Lousonna - Lausanne antique

Le musée romain

Des débuts...

Suite à la découverte en 1934 d'une riche domus gallo-romaine où a été mise au jour une pièce ornée de fresques très bien conservées, un groupe de passionnés, aidés par une souscription publique, décide de faire construire un musée afin de protéger ces vestiges et d'abriter les collections d'objets découverts à Vidy, qui sont, d'après la législation cantonale, propriété de l'Etat de Vaud. Ce petit pavillon est inauguré le 17 juin 1936 par Georges-Antoine Bridel, alors président de l'Association du Vieux-Lausanne. Quelques années plus tard, en 1941, deux ailes y ont été ajoutées formant ainsi ce qui restera le Musée de Vidy pendant plus de 40 ans. 

 



Au début des années 1960, les fouilles liées à la construction Lausanne-Genève, puis aux aménagements de l'Exposition nationale de 1964, avaient livré un très abondant mobilier. Entre 1983 et 1990 d'autres grands chantiers avaient encore enrichi les collections et il devint pressent de remplacer le petit bâtiment par un vrai musée archéologique, doté d'un personnel fixe et capable d'assumer les diverses fonctions publiques d'une institution muséale moderne. 



En 1991, grâce aux efforts de l'Association Pro Lousonna et de son président, le professeur Daniel Paunier, grâce aussi au soutien de l'archéologue cantonal Denis Weidmann et du directeur du Musée cantonal d'archéologie Gilbert Kaenel, les autorités municipales lausannoises votaient un crédit de 3,3 millions de francs pour la construction de l'actuel Musée romain de Lausanne-Vidy, inauguré en 1993. Organisé sur trois étages, il intègre toujours les vestiges de la domus dégagés entre deux guerres - la chambre peinte, le puits, de même que les murs visibles à l'extérieur. 



Sa conservatrice, Nathalie Pichard-Sardet, lança d'emblée un programme d'expositions temporaires qui abordaient le passé et l'archéologie sous un jour nouveau. Parallèlement, la conservatrice et son équipe développaient les activités pédagogiques sous la forme d'animations et d'ateliers essentiellement destinés à un jeune public. 



...à maintenant

En 2000, l'arrivée de l'archéologue et humoriste Laurent Flutsch à la direction du musée fait la part belle aux expositions temporaires aux scénographies immersives bâties sur mesure par l'équipe du musée. Celles-ci privilégient le propos (plutôt que l'objet), volontairement décalé et critique de la discipline archéologique, tissant des liens entre le passé et le présent sous de multiples aspects sociétaux qui invitent le visiteur à s'impliquer et à se questionner tout en s'évadant et en s'amusant.



L'équipe du musée va se renforcer et est désormais trop à l'étroit dans un bâtiment qui ne bénéficie pas de locaux voués à la médiation culturelle. Ainsi le Conseil communal lausannois approuve en 2010 un crédit de 2,7 millions de francs pour la construction d'une aile vouée à abriter atelier, bureau, dépôt, salle polyvalente et salle pour activités pédagogiques. Achevée en 2013, cette extension permet désormais au musée de remplir toutes les missions telles que les définit l'ICOM (International Council of Museums): il est un lieu de conservation, d'étude, de mise en valeur et de transmission d'un patrimoine collectif mais également un lieu de débat, d'éducation et de délectation.